A-t-on besoin de 800 nouveaux lits au Plateau des Saix ?

L’aménagement du plateau des Saix a connu en 2017 avec l’implantation du Club Med une nouvelle étape qui complète l’histoire déjà riche du domaine skiable de Samoëns.

Il faut se souvenir également que le projet qui a été approuvé ne se limite pas aux deux ensembles de bâtiments actuels mais que seront construits en aval de ces bâtiments principaux une série de 12 constructions comportant 45 « appartements chalet » contenant approximativement 200 lits. C’est en 2019 que les constructions devraient être réalisées.

La vérité sur la suppression de la taxe communale sur les remontées mécaniques.

La Gazette de Samoëns, datée de décembre 2017, s’appuie sur une chronologie inexacte. A dessein ? Il est indispensable de restaurer la séquence historique pour mieux construire le futur.

– La suppression de la taxe sur les remontées mécaniques ne date pas de 2003, mais de 2000, sous le mandat du maire, Adelin Malgrand. Le choix de supprimer ces taxes, dans le cadre de la délégation de service public signée le 25 septembre 2000, était motivé par la volonté de voir l’investisseur développer les remontées mécaniques du domaine de Samöens avec une participation de la commune de 42 millions de francs ( 6,4 millions €) au GME, financée par l’abandon des deux taxes, taxe communale sur la vente des titres de transports (3%) et redevance de concession (3%) pour financer cet équipement majeur.

– C’est par une délibération du 27 novembre 2006 que le conseil municipal, alors sous le mandat d’André Simond, a restauré une taxe communale, fixée à 3%, sur les recettes brutes provenant de la vente des titres de transport par les entreprises exploitant les engins de remontée mécanique. Ce vote mettait un terme à la situation crée par la municipalité précédente. Cette même délibération prévoit les investissements futurs et les seuils de déclenchement en fonction des lits crées. Elle prévoit l’extinction de l’exonération de la redevance de concession dès la réalisation au Plateau des Saix des 800 premiers lits nouveaux. De même la commune a imposé une redevance annuelle de 200000 € sur les remontées lui appartenant, alors qu’auparavant elles étaient mises à disposition gratuitement. Cette redevance décroît au rythme de remplacement des équipements.

La programmation indicative ferme sur les années 2007 à 2012 prévoyait au total 1600 lits sur le Plateau et, dans le village, 1695 lits appartements et 2900 lits en résidence de tourisme.

Il est temps de faire une mesure exacte de ces constructions au regard des engagements qui prévoyaient déjà, dans une tranche ferme de 2007 à 2012, un télésiège à La Char en 2011, un télésiège à Coulouvrier en… 2012 et la rénovation de la télécabine de Vercland en 2013. Il est également indispensable de mesurer l’ensemble des constructions édifiées dans la vallée qui est le bassin naturel de chalandise des remontées mécaniques. L’appréciation au seul niveau communal est devenue absurde.

La Gazette de Samoëns de décembre fait état d’un nouveau projet sur le Plateau des Saix en cours d’élaboration dans le cadre d’un appel à projet. Notons que cette démarche permet au moins la confrontation des idées et la mise en concurrence ce qui n’a pas été le cas pour le Club Med dont le prestige a suffi à convaincre les élus.

Il s’agirait d’édifier sur le parking du Soleil, situé en terminaison de la route qui dessert le Plateau des Saix, un ensemble de 800 nouveaux lits. La finalité de ce projet semble se limiter à deux objectifs majeurs : générer des taxes sur les remontées mécaniques et créer des commerces de proximité. La création de deux étages de parking souterrains devrait … réduire le coût du déneigement. On nous dit aussi que c’est l’occasion de requalifier de façon qualitative le parking qui n’est pas très beau, et c’est en effet une verrue peu esthétique…

L’argument développé est le renouvellement de la télécabine de Vercland par un engin moderne de dix places fonctionnant de nuit. Mais il est surtout précisé que ces 800 nouveaux lits devront permettre de récupérer les taxes sur les forfaits « concédées » par la municipalité en 2003 dans le cadre de la Délégation de Service public.

Si l’économie générale de ce projet de poursuite de l’urbanisation du Plateau se limite à cette analyse, il convient d’en signaler toute la faiblesse.

Les 420 chambres du Club Med, auxquels s’ajoutent les 200 lits de chalets, suffisent-ils à répondre aux critères de la DSP ? Cela parait réaliste et le programme du parking du Soleil, dès lors, n’est pas indispensable.

Est-il pour autant utile ? C’est un point dont il faut discuter en toute objectivité au vu d’un dossier cohérent et argumenté dialogue responsable entre toutes les parties concernées, élus, opérateurs, associations et citoyens. Il est indispensable de donner tout son sens à la commission de concertation annuelle qui permet un co-pilotage transparent et responsable de la gestion du domaine skiable.

Posted by hgconcertation

Évolutions des infrastructures du Grand-Massif, 2016-2017 et à venir. (2/2)

Les projets futurs

Le projet d’UTN de Sixt s’inscrit dans le développement à long terme du domaine du Grand Massif en ouvrant une nouvelle voie d’accès aux pistes par la commune de Sixt.

Au vu des plans de l’UTN qui nous ont été présentés lors de la réunion publique à la salle du bois aux dames de Samoëns, cette étude reprend à peu près l’étude qui avait été réalisée par le syndicat intercommunal d’études d’aménagements du Grand Massif en 2004-2005.

La première remontée prévue depuis Sixt est une télécabine, ce qui est très positif pour le confort.

Un télésiège débrayable est prévu pour relier les chalets de Gers, à la côte 2050 en dessus du lac Parchet. Des aménagements peuvent encore être imaginés pour faciliter l’accès environnant à partir de cette nouvelle remontée.

Un troisième télésiège partant du bas de la combe de Gers vers l’arrivée du téléski actuel est prévu. C’est un bon tracé récupérant les skieurs plus bas qu’actuellement.

Ces nouveaux équipements permettent de développer de nouvelles pistes dans un secteur intéressant  pour la pratique du ski particulièrement le deuxième télésiège de la forêt de Gers. La piste Milleret et la piste rejoignant la combe des Foges apporteraient des possibilités de ski supplémentaires très intéressantes.

L’état actuel du projet d’UTN laisse encore plsuieurs mois de réfelxion et de propositions d’amlioration du schéma initial.

Posted by hgconcertation

Évolutions des infrastructures du Grand-Massif, 2016-2017 et à venir. (1/2)

Évolution des infrastructures de la station

La pratique du ski à Samoëns et à Sixt a démarré dès la fin du XIXe siècle, facilitée par la desserte locale par le train à vapeur Annemasse-Samoëns dès 1892. Depuis lors, le ski est indissociable de la vallée du Haut-Giffre et les infrastructures se sont constamment adaptées à la demande, à l’évolution des pratiques et des clientèles.

En 1980, le regroupement des stations de Flaine, les Carroz, Morillon, Sixt et Samoëns donnait naissance au Grand massif, troisième domaine skiable français. L’arrivée en décembre 2017 du Club Med à Samoëns-Morillon s’inscrit dans la poursuite de cette longue tradition d’accueil par une adaptation parallèle des capacités d’hébergement et de l’offre de ski, remontées mécaniques et pistes.

La saison 2017 se traduit donc par des changements significatifs dans l’offre de ski qui font l’objet par notre association d’une analyse rigoureuse confiée à notre expert, André Simond.

Travaux réalisés durant l’été 2016

  • Changement du télésiège des Demoiselles : appareil performant qui désengorge le retour des skieurs en fin d’après-midi pour le retour vers le GME.
  • Piste bleue de l’Aéro, elle devait compenser la disparition de la piste de la Char. Toutefois on observe qu’elle n’est presque pas utilisée, peu adaptée aux débutants car trop éloignée et d’un accès trop difficile pour le téléski.
  • Enneigement de la piste du Grand Crêt en neige de culture. C’est une bonne réalisation qui conduit à mettre en valeur une piste exceptionnelle, mais n’a pas pu être enneigée au cours de l’hiver 2016-2017, en raison, selon l’exploitant, d’une météo pas adaptée se traduisant par des inversions de température non propices à la production de neige, mais aussi, peut-être, par manque d’eau.
  • Travaux réalisés pour améliorer le passage du goulet en dessous du Grand-Crêt, ce sont des travaux importants réalisés et bien finis, mais un peu pentus au départ.

Travaux réalisés durant l’été 2017

2017 restera une année majeure dans l’adaptation du domaine skiable. En effet a été engagée une réalisation ambitieuse, l’aménagement de la combe de Coulouvrier par la création d’un télésiège et le traçage de nouvelles pistes reliant les domaines de Samöens et Morillon par la Tête de Saix.  Quatre pistes seront créées, dont deux dès la saison 2017.

Ces équipements représentent un énorme chantier qui, à terme, augmentera de 42 ha la surface des pistes du domaine.

  • Piste plateau des Saix-Coulouvrier empreinte au départ l’ancienne piste de l’ancien téléski des Babuches.

Depuis le départ de l’ex Babuches, travaux de terrassement très importants pour rejoindre le pied du Péret (ex. piste de la Hoya). Puis grâce à un grand pan incliné, la piste empreinte la piste rouge sur 600m et part dans la forêt à gauche vers la côte 1350 m vers Coulouvrier

  • Piste bleue venant de Morillon Biollaires jusqu’à Coulouvrier par les Chars.
  • Télésiège de Coulouvrier

Les travaux ont été mené très rapidement au cours de l’été et de l’automne 2017. Les gares de départ G1 de Coulouvrier à 1200 m d’altitude et d’arrivée G2 tête du Pré des Saix Croix Bérard, à 2120 m, sont reliées par un câble de 2850 m de longueur qui constitue, dans sa catégorie, la plus longue remontée d’Europe. Il suffira, dans ce télésiège de 6 place débrayables, au débit maximal de 3000 personnes/h, de 9 minutes pour effectuer le parcours, faisant oublier sans peine aux habitués le parcours glacial du télésiège de la Lanche.

Pour assurer l’arrivée en toute sécurité des skieurs à la Tête  du Pré des Saix, d’importants travaux ont été réalisés au départ des pistes, la tête des Saix a été complètement modifiée. Deux  pistes partent de chaque côté de la tête des Saix pour aller jusqu’à l’épaule et ensuite rejoindre la piste Marmotte à droite de Morillon.

 

 

 

Posted by hgconcertation